Mot du Directeur Général

L’Institut Supérieur de la Magistrature est actuellement sujet à de nombreuses transformations et affronte de grands défis, et ce, du fait qu’il occupe une place prépondérante dans le développement des compétences professionnelles des composantes du système judiciaire, il constitue ainsi une condition primordiale dans la réforme de ce système.

Après un parcours fertile, depuis sa création en 1962, en passant par la reconstitution de son organigramme au début du troisième millénaire, l’ISM inaugure une ère nouvelle que ce soit au niveau de sa structure ou au niveau de la refonte de ses programmes et le changement de son siège, l’Institut Supérieur de la Magistrature aspire à garantir la qualité de la formation initiale, à promouvoir le niveau de la formation continue et à élargir le champ de la formation spécialisée afin d’assurer le professionnalisme et l’excellence.

Pour ce faire, et dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la charte nationale de la réforme du système judiciaire, un certain nombre de programmes et d’initiatives sont adoptés suivant notamment, un plan d’action précis qui se base sur des axes fondamentaux qui consistent à :

  • la remise à niveau institutionnelle de l’ISM pour garantir la qualité ;
  • la création d’un centre de recherches et d’études juridiques et judiciaires à l’institut, en vue de le développer ultérieurement en un centre national de la documentation juridique et judiciaire ;
  • la révision des programmes de formation avec ses différents genres, que ce soit la formation initiale ou spécialisée dispensées aux attachés de justice, au corps du secrétariat greffe et aux autres auxiliaires de justice que l’institut est chargé de former ;
  • la révision des programmes de la formation continue et spécialisée dispensées aux magistrats et au corps du secrétariat greffe ;
  • assurer les meilleures conditions matérielles et morales pour exécuter les programmes de la formation et des stages ;
  • garantir le professionnalisme à travers les programmes de la formation pratique et des études de terrain pour renforcer les compétences, et partant, promouvoir l’efficacité judiciaire ;
  • élaborer des projets, afin de promouvoir la participation en matière de formation entre les différentes professions judiciaires ;
  • poursuivre les efforts de moralisation et consolider les normes et les traditions judiciaires à travers l’enseignement du code de l’éthique, surtout celui qui va être élaboré ultérieurement, à cet égard, par le Conseil Général du Pouvoir Judiciaire, ainsi que les codes de l’éthique qui seront élaborés par les différents corps des professions judiciaires, et ce, dans le but de maîtriser leurs règles et de s’en imprégner. ;
  • développer les programmes de l’institut destinés à la formation des cadres et agents de l’Etat, des collectivités locales et des établissements publics et privés, suivant les missions qui sont dévolues à l’institut ;
  • élaborer des outils susceptibles de développer les capacités de communication à l'ISM
  • la publication de l’information juridique et judiciaire par l’institut ;
  • développer le site internet de l’institut et présenter des services en ligne ;
  • renforcer les programmes de coopération internationale.

Ce sont certes de nouveaux défis qui nécessitent l’ouverture de l’institut sur son environnement et la coopération et le partenariat avec toutes les parties concernées, et ce, en vue de concrétiser les hautes orientations du discours royal du 20 août 2009 à propos de la réforme globale et profonde de la justice, discours dans lequel Sa Majesté le Roi Mohamed VI a insisté sur « La mise à niveau des ressources humaines, aux plans formation, performance et évaluation ».

Abdelmajid Rhomija

Directeur général de l’Institut Supérieur de la Magistrature

INSTITUT SUPERIEUR DE LA MAGISTRATURE

225 AVENUE MEHDI BEN BERKA, SOUISSI - RABAT - MAROC-
Tel: 0537.75.39.16 - 0537.75.19.92
Fax: 0537.75.49.02
www.ism.ma